Menu principal

Vous etes ici:

Barre d'outils

Contenu Principal

  • Banque
  • 26 décembre 2013

Dossier La Banque Postale au service du développement des territoires

Sommaire

La Banque Postale au service du développement des territoires

Avec la création d’une Direction des entreprises et du développement des territoires, La Banque Postale se dote d’une organisation adaptée aux nouveaux défis des acteurs du secteur public local pour accompagner l’ensemble de leurs projets. Une innovation qui, ajoutée à un périmètre d’intervention financière élargi, fait plus que jamais de La Banque Postale un partenaire de proximité au service des territoires.

La Banque Postale au service du développement des territoires

Un portefeuille de clients de 120 000 entreprises de toutes tailles, une association sur trois, deux bailleurs sociaux sur trois et deux mutuelles sur trois, La Banque Postale est un partenaire du développement des territoires et de leurs forces vives.

Un enjeu de taille, comme l’explique Marie-Christine Esclassan, professeur de finances publiques et de fiscalité à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne : « Pour les acteurs publics locaux, le grand défi est d’arriver à maintenir des services publics de qualité et donc à mobiliser les financements nécessaires. Ils subissent le contrecoup du gel voire de la baisse des dotations de l’État et disposent d’une marge de manoeuvre réduite en matière fiscale.

Quelles alternatives s’offrent à eux : réduire les dépenses de fonctionnement et/ou d’investissement, augmenter les tarifs des services publics, privatiser certains services publics ? Ou encore emprunter, mais dans des conditions sécurisantes, attractives et claires ? » La Banque Postale est justement en mesure de répondre à de telles attentes.

 

À l’écoute des collectivités avec un nouveau modèle de financement

La Banque Postale s’est mobilisée pour déployer en dix mois seulement une offre cohérente en direction des collectivités locales. Dès juin 2012, elle inclut la possibilité de lignes de trésorerie inférieures à un an, une option qui a notamment séduit la mairie de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) : « Nous avons eu le privilège d’être la première collectivité locale de France à y recourir, pour un montant de 5 millions d’euros, commente Paul Planque, premier adjoint au maire chargé des finances et de l’urbanisme. Il s’agissait de nous donner de la souplesse par rapport aux dotations de l’État et à nos emprunts. Comme La Banque Postale a réagi plus précocement que les autres établissements, avec en plus un taux intéressant, nous avons décidé de travailler avec elle. » En novembre dernier, la gamme est renforcée par des crédits à moyen et long terme. Maire de Chaillac (Indre), Gérard Mayaud fut le premier en France à saisir cette opportunité : « L’objectif était de financer nos projets de construction d’une médiathèque et de modernisation de la salle des fêtes qui seront prochainement mis en service moyennant un investissement de 400 000 euros. Nous avons souscrit un prêt de 160 000 euros sur quinze ans auprès de La Banque Postale. Au-delà de la proximité incarnée par le bureau de poste de Chaillac, j’ai particulièrement apprécié la qualité de la réponse : sa vitesse et son attractivité, puisque nous avons bénéficié d’un des taux les plus faibles en matière de prêt public en France .»

 

Cap sur l’offre étendue à tous les acteurs du secteur public local

La Banque Postale entend conforter son statut de banque des territoires et devenir le partenaire incontournable de l’ensemble du secteur public local. Comment ? En élargissant son perimeter de clients – bailleurs sociaux, groupements sans fiscalité propre, sociétés d'économie mixte et hôpitaux –, mais aussi en abaissant progressivement le montant minimum par dossier pour permettre aux plus petites communes d’accéder à son offre (passée de 200 000 euros en juin 2012 à 50 000 euros en mai dernier).

 

Au service des entreprises pour soutenir le tissu économique local

L’engagement de la Banque Postale en faveur des territoires concerne aussi les acteurs privés – entreprises, professionnels, structures de l’économie sociale, associations… – à qui elle propose également une offre renforcée, toujours claire, simple et responsable. Société foncière en immobilier logistique, Argan a fait appel à deux reprises à La Banque Postale depuis fin 2012 pour financer l’acquisition de deux plate-formes à Wissous et au Coudray-Montceaux (Essonne) : « Dans les cas présents, nous avons mobilisé son offre de crédit-bail immobilier pour un montant total de 38 millions d’euros », précise son directeur financier, Francis Albertinelli.

Au-delà d’Argan, La Banque Postale a aussi contribué au développement des territoires concernés : « Nos entrepôts génèrent des retombées, surtout en termes d’emplois : de 50 à 200 selon leur taille. Ils font aussi travailler des entreprises locales pour la maintenance, le transport… » Avec une telle politique de financement des acteurs publics et privés, et une organisation adaptée, La Banque Postale s’affirme sans détour comme développeur des territoires.

Téléchargez le Postéo été 2013

Tous les sujets de ce dossier

Patrimoine

Communication citoyenne : s’adapter aux nouveaux codes ?

Communication citoyenne : s’adapter aux nouveaux codes ?

  • 17/09/2014

Patrimoine

Salvator Erba, directeur de marché secteur public et caritatif à la Direction du Courrier du Groupe La Poste

  • 17/09/2014

Patrimoine

Véronique Bonnard, directrice de la communication de la communauté de l’agglomération d’Annecy (C2A)

  • 17/09/2014
Tous les articles

Vos contacts en région

Les 22 délégués régionaux sont vos interlocuteurs privilégiés en région. Pour les relayer, les délégués départementaux coordonnent l'action du Groupe dans le département.

Trouver un contact

Retour haut de page

Pied de page